28.3.12

Le thé s’invite à table

Il n’y a pas que le petit-déjeuner et le rendez-vous de « 5 o’clock » pour apprécier le thé. À l’instar du vin qui dévoile des saveurs inédites quand il est dégusté au cours d’un bon repas, le thé est tout indiqué pour accompagner et magnifier certains plats. Et, contrairement à ce que l’on pourrait penser, la consommation du thé ne s’accorde pas qu’avec la cuisine asiatique, même si c’est une pratique courante en Chine.

Bus au cours des repas, les thés aromatisés ne sont pas les plus indiqués, hormis sur les desserts dont ils pourront accentuer les saveurs (essayez par exemple le thé à l’orange avec des crêpes Suzette ou encore un thé aux fruits rouges avec un fondant au chocolat).

Très désaltérants, les thés verts apporteront une touche de fraîcheur aux plats épicés, tandis que les thés noirs fumés tels que le Lapsang soushong, se marient à merveille avec des plats salés ou fumés. Pensez aussi aux Pu-Ehr, surtout les jeunes Pu-Ehr, dont les subtiles saveurs s’accordent bien avec des poissons simplement grillés ou des fruits de mer. Un seul mot d’ordre : osez ! Qui sait, demain, les grands restaurants seront nombreux à proposer une carte des accords thé/mets en plus de la traditionnelle carte des vins ?...

Et si cela vous étonne de « boire chaud » à table, méditez cette coutume locale : plutôt que le vin ou l’eau froide qui ralentissent la digestion, il faudrait toujours boire du thé ou de la tisane pour apprécier la fondue suisse dans les règles de l’art !